Página Inicial Institucional Cursos Exames Blog Links Contato
 
 
Aliança Francesa Caxias do Sul
 
     

Blog

   
  » ARQUIVO
  » 2017
  » 2016
  » 2015
  » 2014
  » 2013
  » 2012
  » 2011
  » 2010
  » 2009
   
  » MARCADORES
  » AF
  » Animação
  » Anniversaire
  » Arquitetura
  » Artes
  » Automobilismo
  » Beleza
  » Biografia
  » Capacitação
  » Carros
  » Ce que j'ai vu en France
  » Cesar Mateus
  » Ciência
  » Cinema
  » Claudete Travi
  » Confraternização
  » Culinária
  » Cultura
  » Curiosidades
  » Dança
  » Design
  » Dicas
  » Entrevista
  » Escultura
  » Esportes
  » Evento
  » Fenêtres Ouvertes
  » Fotos
  » Frisson em Paris
  » Frisson em Paris 2012
  » História
  » HQ
  » Ilustrações
  » Imprensa
  » Intercâmbio
  » La première fois que j’ai vu...
  » Literatura
  » Marília Galvão
  » Meio ambiente
  » Moda
  » Música
  » Pintores
  » Plume d'Or
  » Polêmica
  » Política
  » Promoções
  » Publicidade
  » Resenha
  » Revista
  » Solidariedade
  » Teatro
  » Trabalhos de aula
  » Turismo
  » TV
  » Viagem
  » Vídeo
  » Visitas
 
 
Quinta-Feira, 10 de novembro de 2016

La première fois que j'ai vu Londres par Janete Catarina Shwingel

 
Il était octobre 2010 et je me préparais pour voyager le mois suivant. J’irais à 3 pays em 10 jours. J’étais un peu nerveuse parce que le dernier pays serait l’Anglaterre et j’irais faire la traversée de la Manche et à ce moment-là certaines personnes commentaient que les agents d’immigration étaient très hostiles aux étrangers. Mais j’étais très heureuse d’y aller.
J’ai un ami qui habite là depuis 1994, et il disait que Londres avait la couleur grise et tous les jours étaient égaux avec un ciel foncé.

Et alors je l’imaginais une ville triste où tout se confondait par la même couleur.

Mais pour ma surprise au moment où je suis arrivée, mes yeux se sont allumés car le ciel était bleu et je le voyais par entre des bâtiments et sur la Tour de l’horloge Big Ben. Je n’avais plus l’impression de tristesse et encore il a fait beau pendant les 3 jours que j’y suis restée.

J’avais la curiosité de voir des femmes anglaises toujours élegantes comme dans les films. Quand je suis entrée pour la première fois dans un train, jamais je n’oblierai l’image d’une femme qui était assise en face de moi. Il faisait froid et ele portait une robe et des chaussures à talon rouges , et un manteau bleu-marine. Elle semblait élegante par ses vêtements et par sa finesse même pour la manière de s’asseoir.

L’impression que j’ai eue de Londres a depassé mes expectatives.
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula, Viagem
Comentários (0)
 
Quarta-Feira, 09 de novembro de 2016

La première fois que j'ai vu Paris par Ismael Bado Pescador

 
La première fois que j’ai vu Paris j’étais à l’interieur d’un avion. C’était le matin du 10 avril 2015, je m’asseyais sur en siège avec fenêtre, il n’y avait pas de nuages au-dessus de la ville. Au moment où l’avion a commencé à se rapprocher du sol, j’ai pu voir les maisons des banlieues et en arrière-plan la Tour Eiffel et les bâtiments de La Défense qui étaient au milieu de l’air pollué.

À l’aeroport Charles de Gaulle, j’ai pris um bus pour la Gare Montparnasse, qui était la gare la plus proche de mon hôtel. Sur le chemin j’ai connu quelques quartiers qui sont loin du centre. La première étape avant ma destination finale était la Gare de Lyon. Là j’ai découvert qu’il y a aussi des mendiants à Paris. Le bâtiment de la gare était impressionant, malgré le quartier être très laid et étrange.

Lorsque le bus est arrivé au quartier de Montparnasse, ma première impression de Paris a changé pour mieux, parce qu’il y avait dans le quartier beaucoup de beaux bâtiments et des boulevards avec beaucoup d’arbres.

Dans la Gare Montparnasse, j’ai demandé quelques informations pour une femme et elle n’a pas voulu me– peut-être parce qu’elle a vu que j’étais étranger , je ne sais pas – mais j’ai insisté, et quand j’ai commencé à parler en français avec elle, la femme a été très sympathique avec moi.

Enfin, la première fois que j’ai vu Paris j’ai pu voir que la ville a une belle architecture, avec des rues qui ressemblent à un labyrinthe et de gens prêts à aider principalement si vous parlez français.
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula, Viagem
Comentários (0)
 
Terça-Feira, 08 de novembro de 2016

La première fois que j'ai vu les Alpes Suisses par Giovana Caregnato Orsso

 
J'ai senti mes genoux faibles et mon coeur était fou.

Mon désir était d'être au sommet des Alpes Suisses.

Mais j’étais á l'intérieur d'un bus.

Je pense que je ferais n'importe quoi pour arriver plus près.

Mais je suis resté à me dire que le paysage semblait une peinture c'était quelque chose de différent une sensation de paix et calme tout ce blanc faisait mon âme coloré.
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula, Viagem
Comentários (0)
 
Segunda-Feira, 07 de novembro de 2016

La première fois que j'ai vu Paris par Gisele Basso

 
La première fois que j’ai vu Paris j’ai eu une crise de larmes. Comme prévu. Du début : la première fois que j’ai vu Paris a été la première fois que j’ai gagné quelque chose dans un concours ! J’ai écrit un essai sur les idées politiques de Victor Hugo et le prix était une semaine à Paris. Quand j’ai su par téléphone que j’avais gagné, j’ai laissé un billet pour ma famille, avec une calligraphie qui démontre l’état de mes nerfs. La première fois que j’ai vu Paris a donc été financée par le gouvernement français ! C’est la première fois que j’ai voyagé toute seule, que j’ai utilisé un passeport, que j’ai traversé le ciel vers un autre continent, que j’ai dû découvrir comment fonctionnent les mystérieuses toilettes d’un avion.

La première fois que j’ai vu Paris, le pilote était portugais, mais quand il a annoncé – en français – « Mesdames et messieurs, bienvenus à Paris », j’ai craqué. C’était le 13 juillet 2002. Mes mains tremblaient follement. Les photos – pas encore numériques - que j’ai prises par la fenêtre de l’avion ne sont qu’acceptables. C’est dommage, car ces premiers images à l’aéroport d’Orly sont vraiment drôles. C’était un avion avec le logotype le plus étrange du monde: un gros baiser rouge, comme si une géante avait fait la bise aux ailes de l’avion. C’est vrai, je vous jure.

Une fois sur terre, une question tournait en boucle dans ma tête : est-ce que j’étais folle ? Peut-être, car j’avais toujours une certaine impression de « déjà vu ». Je ne connaissais pas Paris, mais à force de passer 26 ans à regarder des images de Paris, à lire sur Paris, à ecouter les autres parler de Paris, j’avais l’étrange impression de connaître Paris comme un village où je passais les vacances. Cette semaine-là a été un test pour mon coeur et pour ma tête. J’ai découvert l’importance de connaître la direction de la ligne dans le métro. J’ai pris pour la première fois un bateau mouche. La Tour Eiffel, Notre Dame, la folle circulation des voitures à l’Arc de Triomphe, la boutique de Jean Patou, les croissants, tout ça existait ! Quand je revois Paris, je continue à avoir cette sensation floue de folie. En même temps, à Paris je suis toujours touriste et contente de l’être, car ce n’est pas tout le monde qui a le privilège de revoir cette ville.

Mes yeux voient toujours un détail qu’ils n’avaient pas vu avant. C’est mon excuse pour y retourner. Mes yeux voient toujours des touristes qui réalisent le rêve d’être à Paris. Il y a toujours quelqu’un qui y est pour la première fois, quelqu’un qui a finalement pu voyager, quelqu’un ébloui par la ville. Comme ce groupe que j’ai vu au dernier étage de la tour Eiffel : je faisais des photos de l’ombre de la tour sur la ville quand j’ai écouté un ÔÔÔÔÔÔÔÔÔHHHHHHHHHHH !!!!!!!. C’était un japonais qui admirait le paysage. Il doit avoir fait un million de photos....

Depuis la première fois que j’ai vu Paris, mon coeur y voit toujours une certaine solidarité: des voitures qui attendent devant le Moulin de la Galette, pour que les touristes se prennent en photo. Un autre monsieur en costume-cravate, qui clairement allait travailler, a attendu que je fasse ma photo du Sacré-Coeur pour me dire avant de passer devant moi et traverser la rue : « vous avez raison, vous ne pouviez pas rater cet angle, c’est très joli, hein ». Toujours quelqu’un qui me demande la direction (n’ayez pas peur de demander si besoin, il y a toujours des perdus et des bonnes âmes à Paris). Toujours quelqu’un qui s’offre pour faire une photo de moi. La première fois que j’ai vu Paris, j’ai utilisé pour la première fois un appareil numérique, pour faire la photo d’une famille américaine qui, comme moi, visitait la Tour Eiffel pour la première fois.

Aujourd’hui, je crois que toutes les bonnes personnes méritent de mettre les pieds à Paris.

La première fois que j’ai vu Paris j’ai pleuré. Et les autres aussi.
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula, Viagem
Comentários (0)
 
Página « 1 2 3 4 5 6 7 8 9 »
     
     
 

Parceiros

                   
 
 
  Aliança Francesa Caxias do Sul  
Facebook Twitter  
Rua Coronel Flores, 749, sala 202 - 54 3221.5212
 
 
  Desenvolvimento: WCM3 Agência Web Digital Feeling Estúdio de Criação