Página Inicial Institucional Cursos Exames Blog Links Contato
 
 
Aliança Francesa Caxias do Sul
 
     

Blog

   
  » ARQUIVO
  » 2017
  » 2016
  » 2015
  » 2014
  » 2013
  » 2012
  » 2011
  » 2010
  » 2009
   
  » MARCADORES
  » AF
  » Animação
  » Anniversaire
  » Arquitetura
  » Artes
  » Automobilismo
  » Beleza
  » Biografia
  » Capacitação
  » Carros
  » Ce que j'ai vu en France
  » Cesar Mateus
  » Ciência
  » Cinema
  » Claudete Travi
  » Confraternização
  » Culinária
  » Cultura
  » Curiosidades
  » Dança
  » Design
  » Dicas
  » Entrevista
  » Escultura
  » Esportes
  » Evento
  » Fenêtres Ouvertes
  » Fotos
  » Frisson em Paris
  » Frisson em Paris 2012
  » História
  » HQ
  » Ilustrações
  » Imprensa
  » Intercâmbio
  » La première fois que j’ai vu...
  » Literatura
  » Marília Galvão
  » Meio ambiente
  » Moda
  » Música
  » Pintores
  » Plume d'Or
  » Polêmica
  » Política
  » Promoções
  » Publicidade
  » Resenha
  » Revista
  » Solidariedade
  » Teatro
  » Trabalhos de aula
  » Turismo
  » TV
  » Viagem
  » Vídeo
  » Visitas
 
 
Terça-Feira, 25 de outubro de 2016

La première fois que j'ai vu Paris par Alana Michelli Bof

 
Je me rappelle très bien l’époque où j’ai commencé à m’interesser por Paris et pour la culture française. J’avais 9 ans et je dansais ballet à l’école. C’était l’année de 2002 et le thème de la présentation était le tour du monde. Chaque groupe était un pays. Pour mon groupe, le pays choisi a été la France. La musique de notre danse était toute chantée en français. J’aimais la chorégraphie et la musique et donc j’ai commencé à aimer toutes les choses qui avaient um rapport avec la France. À cette époque j’ai decidé que quand j’aurais 15 ans, mon cadeau d’anniversaire serait un voyage très spècial: je voudrais connaître Paris.

Six ans plus tard, j’ai fait mon premier voyage en Europe avec ma mère. Nous avons visité Rome, Vatican, Londres et le destin le plus spécial: Paris. Je me rappelle que j’étais très émue quand j’ai vu la Tour Eiffel pour la première fois, par la fenêtre du bus. J’avais l’impression que ça n’était pas la realité, que j’étais dans um rêvé.
À cette époque je ne parlais rien de français. Toutes les promenades que nous avons faites ont été avec la guide. J’ai aimé beaucoup la ville mais nous avions la limitation de la langue et la limitation du temps (nous sommes restées seulement trois jours là-bas). Le dernier jour à Paris j’avais seulement une certitude: j’y retournerais.

Les années suivantes, j’ai commencé à me préparer pour mon prochain voyage à Paris. J’ai commencé à faire des classes de français. J’ai regardé plusieurs films et j’ai lu plusieurs livres sur la France. J’ai commencé aussi à connaître et à écouter des musiques en français.

En 2013, j’ai fait un échange de trois mois à Montreal, dans la province française du Québec, au Canada.

Finalement, au milieu de 2014, j’ai commencé à me préparer pour visiter Paris l’année suivante. Alors, en janvier 2015, je suis retournée à Paris. Et j’ai l’impression qu’après lire les mots de Victor Hugo dans Les Misérables, après connaître les aventures des Trois Mosquetaires dans les mots d’Alexandre Dumas, après regarder des films marveilleux comme Amelie Poulain, Ratatouille et Minuit à Paris, après écouter les musiques de Edit Piaf et ZAZ, Paris a été encore plus belle.

J’ai été logée dans un petit appartement avec ma mère et nous sommes restées là-bas pendant deux semaines. C’est très proche de Notre Dame. C’était l’hiver et il y avait une brume qui, avec le soleil, faisait une coloration rosée dans l’horizon: c’est la vie en rose.

J’ai aimé marcher dans ces rues qui ont accueilli des moments très importants de l’histoire. J’ai aimé voir la tour de presque tous les lieux de la ville. J’ai aimé manger de vrais croissants tous les matins. J’ai aimé visiter les musées et l’ópera. J’ai aimé traverser chaque pont et m’asseoir sur chaque banc. Mais l’instant le plus magique pour moi a été le moment où je suis montée à la tour de Notre Dame. Après plusieurs marches d’une escalier en colimaçon, il y avait un petite porte et la lumière du soleil. Dans ce lieu, où c’est possible de toucher les gargules, j’avais la même vue de Quasimodo. C’est la plus belle ville et la plus belle vue du monde. Et j’ai compris que, quelques fois, dans les moments très rares e la vie, la realité devient plus charmante que le rêve et la fantasie.
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula, Viagem
Comentários (0)
 
Sábado, 01 de outubro de 2016

Marilia Frosi Galvão espalhou Fagulhas pela AF

 
Marília Frosi Galvão esteve na AF no ultimo sábado, dia 24/09, para o lançamento do livro Fagulhas.

Um momento descontraído onde Marilia compartilhou a história de como começou a escrever, como surgiram as crônicas e por consequência o livro.

Marilia contou também sobre a influencia da AF em sua vida e também para o livro, bem como sobre sua primeira viagem à Paris, uma paixão se transformou em crônicas.

Uma manhã muito legal e interativa com nossa poetiza, com fotos da viagem, materiais dos lugares que ela frequentou na Cidade Luz e livros franceses que auxiliaram nessa caminhada.

Confira as fotos:
         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

 
Marcadores: AF, Cultura, Fotos, História, Marília Galvão, Viagem
Comentários (0)
 
Quarta-Feira, 09 de setembro de 2015

Scène Provençale Por Claudete Travi

 
Após Cours Saleya, Calanques, Moustiers Sainte-Marie e La Provence et ses Parfums, nossa aluna Claudete Travi do B1.5 encerra hoje seus posts sobre sua viagem na região administrativa da Provence - Alpes - Côte d'Azur, no sudeste da França falando sobre a Scène Provençale.


Voir le monde et partager de ses différentes manifestations est l’un des plaisirs du bien vivre. Donc, ne pas être pressé, s’arrêter, observer, percevoir, sentir et vivre chaque instant de la vie peut rendre des jours, toujours, un arc-en-ciel. Parfois, à retenir notre attention sur quelque chose apparemment simple et sans prétention nous découvrirons de nouvelles choses, inattendues et étonnamment délicates. Voilà ce qui peut arriver quand ou connaît in loco les crèches provençales et l'environnement qui les inspirent.

À flâner par les villages provençales chaque détail surprend. Mais à Fontaine-de-Vaucluse (source de vallée close), petit village qui donne son nom au département du Vaucluse, nous avons une autre possibilité de mettre en pratique l'art du bien vivre. Au chemin du village il y a une rivière des eaux cristallines appelée Sorgue qui est la plus grande source souterraine de la France, au pied d'une falaise de 230 mètres de haut. Du centre ville il est possible l’aller à la source par la côte de la rivière des eaux claires, au point de voir toutes les roches et la végétation au fond, un vrai mirroir d'eau. Et à gauche il y a des dizaines de petits restaurants, cafés et boutiques d'artisanat. Il y a aussi le musée des santons, l'usine de verre soufflé et de papier fait à la main des techniques du XVe siècle et des bâtiments historiques. Un bref parcours qui peut être fait en 10 minutes, mais sans doute ce sera nécessaire des heures.

Un torrent de crèches attire l'attention dans les rues. Et ce n’est pas par hasard que dans les villes de Fontaine-de-Vaucluse, Marseille et Aubagne il y a les plus grandes foires de crèches provençales de la France en octobre, novembre et décembre. Il y a des centaines de santons exposés dans les vitrines, dont leur taille varie de 1 à 20 centimètres, mais les plus traditionnels ont la taille d'une pouce. Ils ont commencé à être faits après la Révolution Française avec de la pâte de pain, du papier mâché, de la terre et de la cire et aujourd’hui en terre cuite.

La richesse des détails et la perfection des statues, a fait que d'autres personnages du village provençal et leurs ses anciens métiers ont été ajoutés. Les santons, se distinguent par la vérité de leurs corps et de leur visage, par la peinture et les détails de vêtements en textiles pour les plus grands. Ils sont de vrais œuvres d'art, des pièces uniques, où à chaque figure rayonne la tendresse, l’émotion, la délicatesse dans des scènes variées de la pure poésie!



Cena Provençal 

Conhecer o mundo e partilhar de suas diferentes manifestações é um dos prazeres do bem viver. Por isso, não ter pressa, parar, observar, perceber, sentir e vivenciar cada instante da vida pode fazer dos dias verdadeiros arco-íris. Às vezes, ao retermos nossa atenção em algo aparentemente simples e despretensioso descobriremos coisas novas, inesperadas e delicadamente surpreendentes. É isso que pode acontecer ao conhecer in loco os presépios provençais e o meio que os inspiram.

Ao flanar pelas vilas provençais cada detalhe surpreende. Em Fontaine-de-Vaucluse (fonte do vale fechado), pequena vila que dá nome ao departamento de Vaucluse, temos a possibilidade de colocar em prática mais uma vez a arte do bem viver. Ao caminho da vila há um rio de águas cristalinas chamado Sorgue que serpenteia a estrada. Ele tem a maior nascente subterrânea da França ao pé de uma falésia de 230 metros. A partir do centrinho dá para seguir pela beira até a nascente deliciando-se à direita com suas águas transparentes ao ponto de ver todas as pedras e vegetação do fundo, um verdadeiro espelho d'água. E à esquerda há dezenas de pequenos restaurantes, cafés, lojas de artesanato. Também há o museu dos santons, as fábricas de cristal soprado e de papel feito à mão com tecnologia do século XV e prédios históricos. Um percurso curto que pode ser feito em 10 minutos, mas sem dúvidas este levará horas.

Uma torrente de presépios chama a atenção ao longo das ruelas. E não é por acaso, pois Fontaine-de-Vaucluse junto com Marselha e Aubagne realizam as maiores feiras de presépios provençais da França nos meses de outubro, novembro e dezembro. Há centenas de santons expostos nas vitrines. Seu tamanho varia de 1 a 20 centímetros, mas os tradicionais têm o tamanho de um polegar. Eles começaram a ser feitos após a Revolução Francesa com massa de pão, papel machê, terra e cera até chegar aos atuais feito de terracota. A riqueza dos detalhes e sua perfeição fez com que outras estatuetas, além da cena da Natividade surgissem como as personagens que fazem parte da aldeia provençal e seus antigos ofícios. Nos santons, se destacam a veracidade dos traços corporais e faciais, a pintura e a minúcia das vestes têxteis nos maiores. São verdadeiras obras de arte, peças únicas, onde cada figura irradia delicadeza, emoção e ternura em variadas cenas de pura poesia.


         

         

         

         

 
Marcadores: AF, Claudete Travi, Fotos, Viagem
Comentários (0)
 
Quinta-Feira, 03 de setembro de 2015

Le Projet Haussmanhattan

 
 O fotógrafo e arquiteto francês, Luis Fernandes, resolveu unir o seu encanto e talento em um mesmo projeto. O gosto por construções antigas juntamente com a manipulação fotográfica resultou no projeto “Haussmanhattan”, uma série de fotomontagens que revelam a beleza arquitetônica e os contrastes de duas importantes cidades, Nova York e Paris, durante o início do século XX.

As construções de cada cidade refletem o estilo de vida e a cultura de cada região. Enquanto em Nova York podemos visualizar milhares de arranha-céus, olhamos para Paris e nos deparamos apenas com a arquitetura clássica. Mas por pouco tempo, pois há 42 anos banidos, recentemente a capital francesa aprovou a construção de um novo arranha-céu, o Tour Triangle, que terá 180 metros de altura e pode ser o início de uma mudança no cenário da metrópole parisiense.


         

         

         

         

         

         

 
Marcadores: AF, Arquitetura, Artes, Cultura, Design, Fotos, Turismo, Viagem
Comentários (0)
 
Página « 2 3 4 5 6 7 8 9 10 »
     
     
 

Parceiros

                   
 
 
  Aliança Francesa Caxias do Sul  
Facebook Twitter  
Rua Coronel Flores, 749, sala 202 - 54 3221.5212
 
 
  Desenvolvimento: WCM3 Agência Web Digital Feeling Estúdio de Criação