Página Inicial Institucional Cursos Exames Blog Links Contato
 
 
Aliança Francesa Caxias do Sul
 
     

Blog

   
  » ARQUIVO
  » Abril
  » Fevereiro
  » 2016
  » 2015
  » 2014
  » 2013
  » 2012
  » 2011
  » 2010
  » 2009
   
  » MARCADORES
  » AF
  » Animação
  » Anniversaire
  » Arquitetura
  » Artes
  » Automobilismo
  » Beleza
  » Biografia
  » Capacitação
  » Carros
  » Ce que j'ai vu en France
  » Cesar Mateus
  » Ciência
  » Cinema
  » Claudete Travi
  » Confraternização
  » Culinária
  » Cultura
  » Curiosidades
  » Dança
  » Design
  » Dicas
  » Entrevista
  » Escultura
  » Esportes
  » Evento
  » Fenêtres Ouvertes
  » Fotos
  » Frisson em Paris
  » Frisson em Paris 2012
  » História
  » HQ
  » Ilustrações
  » Imprensa
  » Intercâmbio
  » La première fois que j’ai vu...
  » Literatura
  » Marília Galvão
  » Meio ambiente
  » Moda
  » Música
  » Pintores
  » Plume d'Or
  » Polêmica
  » Política
  » Promoções
  » Publicidade
  » Resenha
  » Revista
  » Solidariedade
  » Teatro
  » Trabalhos de aula
  » Turismo
  » TV
  » Viagem
  » Vídeo
  » Visitas
 
 
Terça-Feira, 01 de novembro de 2016

La première fois que j'ai vu Paris par Claudia Pagatini Mello

 
La première fois que j’ai vu Paris a été en janvier: le 16 janvier 2016. Bien sûr que j’en déjà rêvais la connaître bien avant.

Même en hiver la ville était magnifique avec les feuilles sèches, le ciel gris et le climat froid.

La ville respire l’histoire par tous ses monuments, ses rues et ses bâtiments. Elle est incroyablement belle!

Je me rappele le dimanche quand j’ai vu la Tour Eiffel pour la première fois: j’ai été étonnée par une grande émotion, il a été le moment où je me suis rendue compte que j’étais vraiment à Paris.

Là-bas j’ai connu beaucoup de choses – comes musées, cafés, restaurants, églises, places, expositions, enfin...

Paris est une ville vibrante que m’a impressionnée, c’est pour cela que j’irai la retrouver dans un futur proche.

         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula, Viagem
Comentários (0)
 
Segunda-Feira, 31 de outubro de 2016

La première fois que j'ai vu Verona par Célia Dambros Triches

 
La première fois que j'ai vu Verona, je me suis rendu compte que Verona est la ville où j'aimerais vivre.

La ville de Roméo et Juliette...

La romantique Verona, ville construite dans le siècle I AC, un décor magique!

Quand nous sommes à Verona, nous avons l'impression que le soleil se couche constamment à cause du reflexe dans le marbre rose de ses bâtiments.

Verona est une de plus prospéres et élégantes villes de toute l'Italie.

Dans la glorieuse "Arena de Verona" j'ai regardé un magnifique spectacle: "L'Opéra Nabuco".

Très beau! Inoubliable!

Le plus beau spectacle que j'ai vu dans ma vie.
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula, Viagem
Comentários (0)
 
Sexta-Feira, 28 de outubro de 2016

La première fois que j'ai vu Paris par Bianca Tonietto Tonolli

 
J'avais 18 ans quand j'ai vu Paris pour la première fois. J'étais très anxieuse et très heureuse de pouvoir connaître la ville la plus touristique du monde. Il était septembre de l'année de 2009, il était automne à Paris. J'étais avec mes parents et avec ma soeur. Nous sommes arrivés à Paris très tôt le matin, le soleil venait de naître. Nous avons pris un bus pour arriver à l'hôtel avec toutes les valises. Quand nous sommes arrivés proche, nous avons pris nos valises et nous sommes sortis du bus, il a fallu marcher un peu pour arriver à la porte de l'hôtel. Donc, nous avons commencé à marcher dans les belles rues de Paris à 7 heures du matin, avec un vent froid. J'étais très fatiguée parce que je n'avais pas dormi pendant la nuit, et nous avons marché beaucoup, mais j'ai été fascinée par les rues...quand j'ai été très fatiguée de marcher beaucoup avec les valises très lourdes, j'ai vu, étonnamment, l'arc de triomphe devant moi. Ça a été très passionnant.
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula, Viagem
Comentários (0)
 
Quinta-Feira, 27 de outubro de 2016

La première fois que j'ai vu une fenêtre pour ma vie par Andrea Giovanna Miotto Pasin

 
Depuis l'âge de 19 ans, je me suis rendu compte que la liberté est une conquête précieuse pour moi.

En 1992, je suis allée vivre à São Leopoldo pour étudier l'architecture. À cette époque pouvoir aller à une autre ville différente de celle où j’avais vécu toute ma vie, faire une rupture avec mon enfance, c'était une aventure.

C'était une nouvelle expérience, très amusante.

Je porrais enfin sortir tous les soirs avec de nouveaux amis, connaître tous les boutiques et restaurants, pizzerias, bar.

Finalement c'était ma liberté.

Personne ne me connaît et je ne connais personne.

Merveilleux ! Après 19 ans à vivre dans la petite ville de São Marcos.

j'avais trouvé un peu d’air...

Alors, j'avaits dû organiser mon parcours, en trouvant une maison pour vivre là-bas. J'ai demandé à une collègue qui vivait aussi à São Leopodo. Avant ses conseils, j'ai decidé de louer une chambre dans une maison de réligieuses, un pensionnat! Selon ma collègue un joli lieu parce qu’ ici il y avait beaucoup des filles qui faisaient aussi la fac d’ architecte, la même fac que moi. Très bien, alors je pourrai changer des renseignements pour survivre dans le nouveau cours. Puis, j'ai appelé la maison recommandée et je me suis mise d'accord avec Madame Anna pour arriver dimanche soir, un jour seulement avant mon premier jour de fac. Donc, le dimanche matin je me suis réveillée tôt, j'ai pensé sur les choses que je devais porter pour passer la semaine et j'ai fait ma valise. À la fin de la journée, ma famille m'a conduite jusqu'à São Leopoldo.

Je n'avais jamais été au centre de la ville São Leopoldo et alors enfin, nous sommes arrivés à l'adresse fournie par Madame Anna.

À côté d'une église c'était la première fois que j'ai vu ma nouvelle maison à São Leopoldo. Ah! Ma mère était heureuse, comme elle même disait,calme. Belle place!

Moi, cependant, un peu soupçonneuse.

Alors, nous avons sonné l'interphone dans l'espoir d'être reçu par Madame Ana. Ouvre la porte et se présent d'avant nous une dame avec un oeil de verre. Soeur Teresa. Elle nous conduit jusqu' à la salle de séjour avec des canapés peu confortables, nous fait nous asseoir et nous fait attendre Mère Anna. Ah! Maintenant je dois m’adresser à Madame Anna comme Mère Anna. Ma mère disait que c’était une bonne idée en visant toujours l'éducation et respect. Belle place ici, elle disait à mon père.

Tout à coup arrive Mère Anna au salon avec ses vêtements tous blancs comme une réligieuse traditionnelle. Nous nos sommes présentés et après Mère Anna a conduit le serment. Elle commence à dire initialement, comment devrait fonctionner ma vie dans la nouvelle maison. La cuisine est communautaire. Il y avait un frigo pour tous et on doit indiquer, écrire le nom sur les aliments, quelles sont les choses pour manger et boire. Il n’ya pas
de casseroles, pas d’assiettes, pas de tasses, rien de rien! La salle de bains est communautaire. Une salle de bain pour 10 filles environ.

Nous devons garder la salle de bains toujours propre. Il y avait un balai pour laisser tout sec chaque fois que les filles vont faire la douche. Donc je devrais faire la même chose.

Ensuite elle me montre la chambre. Ma chambre était toute marron. L'armoire marron avec deux portes, sans tiroir, un bureau marron, un lit marron a côté du mur et devant mon lit un lavabo. Oui, un lavabo pour faire la toilette avant de me coucher. La lumière de la chambre était très faible, c'était pour ne pas gaspiller l'énergie. C'était vraiment déprimant, triste. Chaque fois que Mère Anna parlait, j’étais de plus en plus triste. C’est quand elle m'a dit que je ne pas emmener des amies dans ma chambre, seulement à la salle de séjour qui était là-bas, à l'entrée exactement pour étudier et faire les devoirs ensemble. À propos, une recommandation importante disait Mère Anna, ’’ Vous ne pouvez pas rentrer chez nous après 23 heures’’.

Personne ne parlait, même mon père, même ma mère. Je pensais à "où va ma collègue de São Marcos!!!!’’ Je devais parler avec elle immediatement. Ma mère a dit qu’ il était très tard et qu’ ils devaient retourner à São Marcos.

En nous dirigeant porte principale, avant de dire au revoir, passe devant à nous un cafard!!!

Mon père va un peu plus vite et tue le vieux locataire, le cafard!

J'ai vécu dans cet endroit pendant une année. C’ était une pèriode merveilleuse, j'ai passé là bás des moments amusants avec les nouvelles amies, à connaître de nouveaux lieux, boutiques et restaurants, pizzerias, bars et en retournant de plus en plus tard les soirs.

Il y avait une fenêtre que Mère Anna ne fermait jamais!

J' adore la fenêtre qui ne fermait jamais!
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula
Comentários (0)
 
Página « 2 3 4 5 6 7 8 9 10 »
     
     
 

Parceiros

                   
 
 
  Aliança Francesa Caxias do Sul  
Facebook Twitter  
Rua Coronel Flores, 749, sala 202 - 54 3221.5212
 
 
  Desenvolvimento: WCM3 Agência Web Digital Feeling Estúdio de Criação