Página Inicial Institucional Cursos Exames Blog Links Contato
 
 
Aliança Francesa Caxias do Sul
 
     

Blog

   
  » ARQUIVO
  » Abril
  » Fevereiro
  » 2016
  » 2015
  » 2014
  » 2013
  » 2012
  » 2011
  » 2010
  » 2009
   
  » MARCADORES
  » AF
  » Animação
  » Anniversaire
  » Arquitetura
  » Artes
  » Automobilismo
  » Beleza
  » Biografia
  » Capacitação
  » Carros
  » Ce que j'ai vu en France
  » Cesar Mateus
  » Ciência
  » Cinema
  » Claudete Travi
  » Confraternização
  » Culinária
  » Cultura
  » Curiosidades
  » Dança
  » Design
  » Dicas
  » Entrevista
  » Escultura
  » Esportes
  » Evento
  » Fenêtres Ouvertes
  » Fotos
  » Frisson em Paris
  » Frisson em Paris 2012
  » História
  » HQ
  » Ilustrações
  » Imprensa
  » Intercâmbio
  » La première fois que j’ai vu...
  » Literatura
  » Marília Galvão
  » Meio ambiente
  » Moda
  » Música
  » Pintores
  » Plume d'Or
  » Polêmica
  » Política
  » Promoções
  » Publicidade
  » Resenha
  » Revista
  » Solidariedade
  » Teatro
  » Trabalhos de aula
  » Turismo
  » TV
  » Viagem
  » Vídeo
  » Visitas
 
 
Sexta-Feira, 18 de novembro de 2016

La première fois que j'ai vu la fin par Mariana Kehl Scola

 
La première fois que j'ai vu la fin a été la semaine dernière. Le 15 septembre, plus précisement.

On était à l'école. La cloche avait sonné. Tout le monde attendait le commencement de la classe.

Le professeur était arrivé à la salle de classe, mais il ne faisait rien. Après quelques minutes, on est sorti.

Personne savait ce qui se passait. Jusqu'au moment où on est arrivé aux salles de classes de quand on était petit.

Dans ce jour, on s'est souvenu de toutes les choses qui se sont passés pendant notre trajectoire à l'école.

On a aussi connu et parlé aux professeurs du lycée.

Celle a été une matinée très spéciale, parce qu'on a pu voir combien de temps s'est passé, comment on était au début et comment on est maintenant et tous les changements depuis notre premier jour à l'école.

On a vu aussi qu'on n'est pas des petits enfants qu'on était au début de l'école elementaire; que le lycée et toutes ses chroniques sont réelles; que l'année prochaine, on ne sera pas les mêmes et qu'on est un pas plus proche du "monde réel".

Il y avait beaucoup de peur, expectative, joie et tristesse dans tous les coeurs par voir ce qui est le début de la fin et la fin du début de nos vies à l'école.
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula
Comentários (0)
 
Quarta-Feira, 16 de novembro de 2016

La première fois que j'ai vu l'Uruguay par Lucas Speggiorin Verza

 
Comme je ne suis jamais sorti de l'Amérique (pas encore, j'espère), je vais parler de quand je suis allé en Uruguay. C'était ma deuxième visite là-bas, mais j'étais très petit avant ça. J'ai traversé la frontière entre Brésil et Uruguay à pied avec un ami. Il n'y avait rien de spécial dans le paysage, mais il me semblait une autre réalité. J'ai vu des différentes traditions et comportements à côté de moi et j'ai eu une sensation unique jusqu'à ce moment.
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula, Viagem
Comentários (0)
 
Terça-Feira, 15 de novembro de 2016

La première fois que j'ai vu la mer par Liziane Lorenço Tomasi

 
J’étais une petite fille, je devais avoir entre sept et huit ans, quand je suis allée à la côte avec mes parents et mon frère. Il était janvier et nous sommes allés passer des vacances chez mes oncles à Capão da Canoa.

Nous avons quitté chez nous à la fin de l’après-mìdi. Je me souviens encore de mon inquiétude avec le voyage qui me semblait ne pas avoir fin.

Après quelques heures de voyage, à bord d’une Volkswagen Cocuinelle, nous enfin sommes arrivés! Il faisait nuit et c’est le motif pour leguel nous ne pouvions pas aller à la plage, mais je me souviens que mon père a arrêté la voiture dans une rue près de la mer et que nous sommes descendus.

Tout ce que je pouvais voir était la mousse blanche dans l’obscurité de la nuit. Je pouvais aussi écouter le bruit des vagues, mais ce qui m’a le plus impressionnée a été l’odeur de l’air salin! Je ne l’ai jamais oublié, l’émotion de ce moment-là si simple.
Le lendemain s’est lévé ensoleillée, parfait pour aller à la plage. J’ai pris le petit déjeuner avec du pain et du Mu-Mu; et puis ma mère m’a mis de la lotion bronzante sur le corps. Après ce rituel, nous étions prêts à aller à la plage.

Je me souviens que comme nous nous approchions de la plage, je pouvais voir l’immensité de l’eau qui se déplaçait dans les vagues qui formaient une belle mousse blanche. L’odeur de la mer était encore plus forte et quand je suis arrivée à la plage, j’ai senti le sable chaud et doux sous mes pieds.

Nous sommes restés quinze jours à la côte avec mes oncles et mes cousins.

Les vacances ont été remplies de joie et de moments inoubliables.
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula, Viagem
Comentários (0)
 
Segunda-Feira, 14 de novembro de 2016

La première fois que j'ai vu Paris par Liciane Troian

 
Un célébre ecrivain italien a dit «Paris, on ne le voit jamais pour la première fois, on le revoit». Edmondo de Amicis in «Ricordo di Parigi» a resumé comme je me suis senti. Arriver à Paris est comme arriver chez moi. La première fois que je l’ai vu, n’a pas été comme si aurais été la première fois, elle dejà habitait depuis longtemps mes rêves.

J’avuas l’impression d’être en train de revenir à quelque lieu que connaissais dejà. Cela a été fou. On peut chercher les mots, mais ... aucun mot l’explique.

La première fois et toutes les autres, je me souviens d’avoir respiré bien profondément. On peut jamais sortir sans regarder le ciel. À Paris on se promène en regardant les toits et les cheminées. Peut être que j’avais dejà été là-bas quelques jours pendant une autre vie.

La première fois... Je me suis rendue compte le la différence entre voir et regarder comme un jour a dit Saramago. Prennez soin. Paris a le pouvoir de changer notre façon de voir, de bouleverser notre manière de penser. Elle est un piège pour les rêveurs. Ne la regardez jamais, elle va vous apprivoiser et dans vos rêves vous serez toujour là-bas ... et chaque fois que vous y reviendrez, cela sera comme si vous ne l’aviez jamais quitté, parce que comme a bien dit Hemingway "Paris est une fête".

Paris est une obsession par où je conduis ma libido.
         

 
Marcadores: AF, Cultura, La première fois que j’ai vu..., Trabalhos de aula, Viagem
Comentários (0)
 
Página « 1 2 3 4 5 6 7 8 9 »
     
     
 

Parceiros

                   
 
 
  Aliança Francesa Caxias do Sul  
Facebook Twitter  
Rua Coronel Flores, 749, sala 202 - 54 3221.5212
 
 
  Desenvolvimento: WCM3 Agência Web Digital Feeling Estúdio de Criação